Notre programme éducatif

Programme Éducatif Enfants des Minorités

La perspective d’avenir pour les enfants est minime. Ils n’ont pas de rêves et leurs ambitions se limitent à devenir professeur ou infirmière… Les villages très pauvres dont ils sont issus ne leurs offrent aucune perspective d’avenir.

De plus, les enfants de ces villages sont pour la plupart apatrides. La Birmanie ne reconnaissant que le droit du sol et la Thaïlande, le droit du sang, les enfants nés en Thaïlande de parents birmans n’ont de fait aucune nationalité. Par conséquent, il est très difficile, pour eux, de trouver du travail.

C’est pourquoi, la quasi-totalité d’entre eux s’arrête après le collège ; les familles, quand il y en a, n’ayant que très peu de ressources, ne peuvent pas supporter les coûts liés au transport (les lycées sont éloignés) et aux fournitures scolaires.

Cela engendre un terrible cercle vicieux : souvent ces enfants se marient et ont des enfants alors qu’ils sont encore mineurs. Dans ces conditions, ils n’ont pas ou peu de moyens pour élever le futur nourrisson. Les jeunes parents se tournent vers des solutions où l’argent est facile: la drogue (culture du pavot, vente et consommation).

Dans cette spirale infernale, où les parents sont absents physiquement et/ou psychologiquement, l’enfant se retrouve souvent livré à lui-même, et aboutit dans une maison d’accueil. Il faut ajouter que pour ceux qui ont des parents, ceux-ci les incitent à trouver du travail dès que possible, sans finir les études, pour les aider à payer les crédits qu’ils ont souscrit. Car malgré leur isolement dans les montagnes, ces populations ont accès à la télévision et ont envie de posséder des objets autant que les citadins et recourent donc à un endettement massif.

Nous tentons de répondre aux problématiques de ces enfants, en aidant donc les plus démunis d’entre eux.

 

Pour plus de détails veuillez consulter notre Programme éducatif.

 
 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •