Vêtements Karens, H’mongs, Padaungs, Miens

Tissage karen
Karens

Femme en costume karenParmi tous les Karens, les habitudes et la culture vestimentaires sont les mêmes. Toutes les ethnies dites Karen, réunies le long de la frontière entre Birmanie et Thaïlande respectent le même « dressing code ».

On utilise la couleur à deux propos. Certaines couleurs informent de l’origine géographique et d’autres couleurs annoncent le statut marital de celui qui les porte. Le rouge domine chez les Sgaw et les Kayak, leur habits sont plus éclatants. Le bleu est plus présent chez les Pow, leur habits sont plus sombres. La femme Karen habillée de blanc dit « Je suis célibataire ». Alors que quand elle porte du noir, elle est mariée.

L’homme Karen aussi annonce son mariage par le noir, mais son célibat est rouge. Les hommes, Pow comme Sgaw, vivant dans le nord de la Thaïlande ont tendance à porter des pantalons sombres (noirs, acier, anthracite, bleu marine) plus au sud, à température plus chaudes, l’homme porte parfois le sarong. En haut, ils portent des tuniques col en V et des rayures rouges, blanches et jaunes.

À l’origine, tous les vêtements étaient faits du coton maison. Aujourd’hui, au mieux les Karen continuent de teindre le fil eux-mêmes en utilisant des teintures naturelles traditionnelles, au pire ils achètent des vêtements dans les supermarchés.

H’mongs

Les H’mongs sont parmi les rares personnes qui, pour la plupart, fabriquent encore leurs propres vêtements de façon autonome.

Beaucoup de H’mongs cultivent encore coton et chanvre dont ils font leurs vêtements. Certains, parfois, achètent le fil à un marché local. Mais ils tissent encore de manière typique et ensuite brodent le tissu eux-mêmes. Ils teignent le fil naturellement, notamment avec des plantes indigo locales.

L’artisanat H’mong est très réputé mais ils sont admirés pour leur broderie. Tous leurs vêtements sont souvent richement décorés et colorés.

Enfants en costume traditionnel Hmong

Les femmes H’mongs portent des jupes en coton ou en chanvre avec des plis en forme d’accordéon, très brodées avec des guêtres multicolores, et un tablier par dessus. Elles se coiffent d’un chignon dans les cheveux.

Les hommes H’mongs portent des shorts ou pantalons noirs, amples, avec différents niveaux de broderie brillante le long des chevilles et des coutures. Le haut n’est pas brodé, il s’agit d’une veste en coton ou en velours, ornée de perles ou de pièces en argent.

Les H’mong sont subdivisés en Hmongs blancs et H’mongs verts. Les H’mongs verts sont les plus nombreux en Thaïlande, installés dans la province de Chiang Mai.

Padaungs

Au delà des habits, il y a l’accessoire de mode. Le bijou est parfois une affirmation d’où on vient.

Les Padaungs sont un sous-groupe de Karens. Les birmans les nomment « Bwe ». Les Padaungs s’appellent eux-mêmes « Lae Kur » ou « Kayan ».

Jeune fille Padaung (femmes girafes)Les femmes Padaungs sont célèbres car elles portent des anneaux en laiton autour de leur cou. On les surnomme les femmes girafes car elles ont de longs cous. Une femme a généralement une vingtaine d’anneaux ou plus autour de son cou. Cette parure anneau de cou est commencé lorsque les filles ont 5 ou 6 ans.

On observe les anneaux du cou surtout, mais elles en portent aux bras et aux jambes aussi. Les anneaux sur les bras sont portés du poignet au coude. Ceux sur les jambes sont portés des chevilles aux genoux, et les couvertures de tissu sont gardées sur la plupart de ces anneaux, des tibias jusqu’aux chevilles.

Les hommes Padaungs aiment à porter le pantalon en protestation. Ainsi ils se distinguent des Birmans, en sarong.

Miens

Les Yaos s’appellent aussi les Miens. Comme les H’Mongs, ils viennent des plus hauts plateaux chinois. On leur reconnaît une culture sino-tibétaine.

Leur artisanat est très recherché. Et comme les H’Mongs encore, leur broderie est très fine. En cela, leur vêtements sont souvent fait d’un tissu sombre pour recevoir les motifs uniques et colorées de la brodeuse.

Vivant en altitude, le col et les manches de leur veste sont fourrés d’un revers de laine écarlate brillante.

Les femmes Miens portent un large pantalon, une tunique avec une ceinture et un turban sur la tête. Leur vêtements sont en soie ou en coton, ornés de broderies aux motifs, dessins complexes et colorés. Les hommes portent un large pantalon de couleur sombre avec une veste courte ornée de perles argentées.

Les orfèvres de Miens produisent de très beaux bijoux en argent de haute qualité.

De nos jours, les Miens ne portent leur tenue traditionnelle que lors des occasions spéciales telles que les mariages, le Nouvel An chinois et les anniversaires. Ils sont rares désormais ceux qui peuvent être vus porter leurs tenues traditionnelles les jours ordinaires.

 

 
 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •