Baan Mana

Enfants des minorités : Centre Baan Mana, Khun Tchat et sa femme

 

Le centre Baan Mana a été crée il y a 2 ans par Khun Tchat et sa femme. Il prend en charge aujourd’hui 41 enfants, tous originaires d’ethnie Lahoo, et principalement âgés de moins de 10 ans.

C’est en 2014, alors que la situation devenait vraiment difficile pour cette structure, avec de moins en moins d’argent pour la nourriture et le centre sur le point de fermer, que nous avons rencontrésKhun Tchat et sa femme.

 

Baan Mana n’étant pas formalisé et « Enfants de Minorités » ayant besoin de créer sa propre fondation en Thaïlande, nous avons décidé de travailler ensemble et que, de ce fait, Baan Mana deviendrait une branche de « Enfants des minorités foundation ».

La procédure d’officialisation a débuté en Février 2015.

Lorsqu’il était enfant, Khun Tchat était considéré comme un enfant à risque et il a passé son enfance dans un orphelinat ou le personnel ne délivrait pas assez d’affection aux enfants et les tenait éloignés de leur village et de leurs familles respectives.

A l’âge adulte, Khun Tchat, est revenu dans son village à Huaymasang, près de Doi chang,  et il en est devenu le chef. 1300 personnes vivent ici.

Puis, il a décidé d’aider les enfants à risque issus de son village et aux alentours afin de leur éviter un déracinement familial.

Enfants des minorités : Centre Baan Mana, maison en bambouAvec l’aide des habitants, ils ont construit des maisons en bambou pour les enfants à l’entrée du village.

Pendant 2 ans, Khun Tchat a couvert toutes les dépenses du centre avec son argent personnel.

Beaucoup d’enfants viennent de familles en difficultés, dont la plupart des parents ont des addictions aux drogues.

L’école n’est pas très loin du centre. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le centre a été crée ici.

Ils sont seulement 3 personnes à y travailler pour le moment : 2 personnes qui prennent en charge les enfants et veillent sur eux et 1 professeur qui leur enseigne le langage Lahoo tous les soirs. Khun Tchat et sa femme aident autant qu’ils le peuvent.

 

A l’intérieur du centre, il y a une ferme à cochons, qui permet, outre son aspect pédagogique, de vendre quelques animaux et ainsi de gagner un peu d’argent.

Ils ont aussi un petit jardin dans lequel ils font pousser des légumes.

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •