Abu Ali

Enfants des minorités : Centre Abu Ali, ThaïlandeEnfants Des Minorités soutient un nouveau centre situé dans la région de Chiang Rai, non loin du centre de Baan Mana que vous supportons également. Son nom est Abu Ali, qui signifie Garçon Fille en Akha.

abu-ali

  
 

Mr Ariya Rattanawichaikun, issu de la minorité ethnique Akha. Il était lui-même un enfant à risque en proie aux trafiquants, c’est la raison pour laquelle il n’a pas pu faire de longues études.

Après quelques années passées au Japon, il est revenu dans sa région natale (Chiang Rai) afin d’y aider les enfants.


 
 

Il soutient 2 centres d’accueil aménagés sur des terrains familiaux :

•  le centre principal, dans le village où il est né à Huay Namyen Tambon Wawee. Ce centre est composé de 13 filles et 3 garçons âgés entre 5 et 16 ans.

 le second, créé en 2014, à Chiang Rai afin que les enfants puissent poursuivre leur scolarité jusqu’au lycée. 5 enfants vivent ici.

Les 2 centres ont un niveau de confort acceptable. Ils sont récents et ne demandent pas de gros travaux. Ils ont été financés par des organisations japonaises. 

Mr Ariya soutient également 10 autres enfants qui vivent dans leurs familles mais dont les parents ne peuvent prendre en charge la scolarité.

Les enfants de ces centres sont essentiellement issus de la minorité ethnique Akha. Ils sont orphelins, originaires de familles pauvres et/ou drogués, voire confiés à des proches puisque leurs parents sont en prison après avoir cultivé du pavot.

Pendant ses années au Japon, Mr Ariya a rencontré des donateurs japonais qui lui ont permis d’avoir des rentrées d’argent et de construire des bâtiments. Actuellement, le centre d’accueil du village fonctionne avec 12 000 bahts (environ 300 €) et celui de Chiang Rai avec 5 000 bahts (environ 125 €) par mois. Et encore, ces dons ne sont pas réguliers.

Enfants des minorités : cochons au centre Abu Ali, ThaïlandeDevant le manque flagrant de budget opérationnel, Mr Ariya essaye d’élever des cochons et de planter des légumes.

Abu Ali fait face au problème récurrent des maisons d’accueil pour enfants de la région : Les donateurs veulent financer des bâtiments mais pas les frais de fonctionnement.

Mr Ariya n’a pas les moyens financiers d’embaucher du personnel pour s’occuper des enfants. Il voyage constamment entre les deux centres. Sa femme et ses parents l’aident bénévolement. Il n’a reçu aucun salaire en 2015 du fait du faible montant des donations. Il survit en faisant des traductions en Japonais et en servant de guide pour quelques touristes Japonais.

Afin de les soutenir, nous avons déjà livré 1 tonne de riz brun organique le 10 janvier 2016  financée par l’association “Enfants des rues”.   

Nous avons également démarré des livraisons hebdomadaires de nourriture.

Sans compter que Noël s’est déroulé là-bas, pour le plus grand bonheur de tous.

Si vous souhaitez vous aussi aider, merci de contacter Enfants Des Minorités par email : contact@enfantsdesminorites.org

 
 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •